Formation des femmes dans la lutte contre la sous-alimentation

 
Could not load widget with the id 11.

L'Est du Burundi est une région très peu fertile qui a été sévèrement ravagée pendant la guerre et où la pénurie alimentaire est endémique. Beaucoup de gens souffrent de malnutrition et 40 % de la population a moins de 1,25 euros par jour pour vivre. Il n'est donc par étonnant que les soins médicaux sont d'un niveau très faible. Des maladies relativement inoffensives peuvent entrainer la mort et le taux de mortalité des enfants, favorisé par la malnutrition, est particulièrement élevé.

Avant 2010, les mamans se présentant au Centre Mère-Enfant avec un enfant malnutri recevaient du lait en poudre et des compléments alimentaires (fournis par d’autres partenaires). Or, de nombreuses mamans revenaient avec chaque nouveau-né. Sous-alimentées elles-mêmes, elles avaient souvent des problèmes d’allaitement. L’équipe s’est donc penchée sur les réalités de ces familles afin de pouvoir proposer des pistes de solution visant un changement durable. 

Le projet en bref :

Au Centre Mère-Enfant, 150 femmes reçoivent des formations intensives en nutrition, hygiène et techniques agricoles. Elles apprennent à cultiver et à préparer des aliments favorables pour la santé de leurs enfants et de toute la famille. En meilleure santé et connaissant les bases de l’hygiène, elles peuvent plus facilement assurer l’allaitement de leurs nouveau-nés et leur offrir ainsi le meilleur démarrage alimentaire possible.

Après la formation, les mamans sont suivies à la maison par l’équipe du Centre Mère-Enfant. Elles y sont invitées à devenir relais communautaires afin de transmettre les nouvelles compétences acquises et ainsi participer à un large changement de comportements.

Ce programme montre des résultats très encourageants. L’état de santé et de nutrition des enfants de ces femmes s’est largement amélioré. D’autres familles se sont approprié les bonnes pratiques des femmes relais.

En raison des émeutes sanglantes au Burundi il est pour l'instant impossible de mener le projet comme initialement prévu. Plusieurs activités ont dû être supendues car le danger pour le partenaire local et les bénéficiaires serait trop important.

Pour ce projet, nous n'avons plus besoin de dons.

 

 

Imprimer E-mail

Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
Ok